Bloc Party [concert à l'Olympia / 27 avr. 2007]

Pour une trentaine d’euros, l’Olympia proposait ce soir là d’assister à deux concerts de mouvance assez différente, puisque c’est Biffy Clyro et son rock bruyant qui a ouvert la soirée, suivi en second de Bloc Party et sa musique rapide et légère…

Première partie : Biffy Clyro.

Je ne connaissais pas du tout, et j’ai été agréablement surpris. D’origine écossaise, ce trio est composé de Simon Neil (chant, guitare), James Johnstone (basse, chant), et Ben Johnstone.

Pour résumer leur prestation, on pourrait dire : des watts, des watts et encore des watts. Effectivement, malgré quelques introductions et breaks relativement calmes, une puissance se dégage de leurs chansons. En gros, on en a eu plein les oreilles. Mais c’était bien bon malgré une ou deux fausses notes et des amplis quelques fois trop saturés. Leur style étant tourné vers la bonne scène rock U.S. (influences telles que Nirvana, Fugazi, Weezer…), leurs morceaux étaient plutôt plaisants à écouter.

Le groupe pour lequel nous étions là : Bloc Party.

Ce band vient d’un block londonnien (d’où leur nom). Ils ont remué le monde de la brit-pop-rock il y a bientôt 2 ans avec la sortie de leur premier album « Silent Alarm ». Suite à la sortie de leur second album « A Week End In The City », une question se posait : aller les voir ou non ? Effectivement, quelques chansons y sont un peu décevantes, répétitives (c’est d’ailleurs le problème de pas mal de groupes à l’instar d’Off Spring ou de Muse par exemple, qui ont perdu toute originalité…). Mais comme l’ensemble de leur oeuvre est relativement bon, dynamique, original, pourquoi pas y assister finalement ?

Et bien quelle bonne idée : le concert était à l’image de leurs deux albums, tantôt « psychédélique calme », tantôt boosté par la vivacité du chanteur (Kele Okereke) qui a une voix très planante. Gordon Moakes (Basse) et Matt Tong (Batterie) se sont même amusés à lancer quelques blagues (pas toujours comprises par le public…). Peut-être un point faible pour ce concert, Russell Lissack (guitare), est resté trop caché derrière sa guitare est ses pédales d’effets, au point qu’il pouvait sembler inexistant, alors que très important au sein du groupe…

Discussion(s) - 2 commentaires

  1. Athéna dit :

    Bloc Party, l’un de mes groupes de musique favori !!

  2. Franck C. dit :

    Ce n’est pas étonnant. Ils arrivent à faire une musique dynamique qui donne envie de sauter partout, et en même temps à nous faire planer grâce à la voix du chanteur… Achetez les albums !!!

Ajouter un commentaire...

Champs marqués (*) obligatoires. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.